La méthode Compagnon

Pourquoi

SUITE AU REGIME OCCIDENTAL MODERNE (ROM) (trop de mauvais glucides associés à trop de mauvaises graisses), pratiqué par une majorité d’occidentaux.

  • 55% DES FRANCAIS N'ONT PAS DE PROBLEME DE SURPOIDS
    Ceci est du au fait que leur métabolisme n'est pas économe du tout. Tout est brûlé, associé à plus ou moins de sport, à plus ou moins de tabac. Ces personnes peuvent présenter plus ou moins des compulsions alimentaires, mais ces compulsions n'entraînent pas de problème de poids (puisque tout est brûlé).
  • 45% DES FRANCAIS ONT UN PROBLEME DE SURPOIDS
    Ceci est du au fait que leur métabolisme est économe. Dans un contexte de famine, ils seraient privilégiés, mais dans notre contexte d'abondance, ils sont défavorisés.

Dans ces 45%

- certains n'ont pas particulièrement de compulsions alimentaires.

Ils n'ont pas d' envies impérieuses répétées de manger Ils peuvent donc accepter, pour perdre du poids, de manger du poisson, des fruits de mer, de la viande, des œufs, des légumes, des produits laitiers et des fruits pendant quelques semaines. Ils peuvent accepter de ne pas manger de chocolat, de pain, de fromage, de ne pas boire de vin, pendant un certain temps, le plus court possible, le temps de perdre du poids. Certains peuvent penser que cela sera très difficile, voire impossible, mais une fois lancés dans le programme, ils sont surpris que cela se passe très bien (il ne faut pas partir avec des a priori négatifs).

Ensuite, ils peuvent, pour se stabiliser, accepter de consommer moins qu'avant, du chocolat, du pain, du fromage, du vin, c'est à dire pas tous les jours, occasionnellement, en insistant sur la qualité. Du très bon chocolat, du très bon pain, du très bon fromage, du très bon vin, en insistant plus sur la dégustation occasionnelle, que sur la consommation pluriquotidienne, sans conscience, et avec culpabilité. Dans ces cas là, il est possible, grâce à une NUTRITIONTHERAPIE bien faite, bien comprise, et bien appliquée, de réussir la perte de poids, puis la stabilisation, et donc de régler un problème de surpoids.

- d'autres ont un comportement "compulsif"

Ils commencent une perte de poids, mais à un moment ou à un autre, plus ou moins rapidement, ils vont consommer "chocolat, pain, fromage, vin", (et aussi gâteaux secs, viennoiseries, pizza, sandwichs, barres,...) de façon plus ou moins compulsive, c'est à dire avec impériosité, un besoin irrésistible de se faire immédiatement plaisir en mangeant, le plus souvent du sucré en général associé à du gras, avec cependant beaucoup de culpabilité. Le processus de perte de poids ou de stabilisation s'arrête.

Dans notre société, l'Impulsivité alimentaire augmente, et ceci n'est pas étonnant vu que la société de consommation dans laquelle nous vivons, se comporte comme une mère gavante, brandissant le slogan : "consommer plus, toujours plus, jamais moins, et restez mince". Il n'y a pas de pommes dans les distributeurs automatiques !

  • Origine génétique, biologique, psychologique, sociétale ?
  • Remède, automédication à la solitude, à l'ennui, à l'anxiété, à la peur, à la tristesse, à la dépression, à la fatigue, au surmenage, à la colère, à la honte, à l'impuissance, à la sexualité, au STRESS ?
  • Doping du système hypophyse- hypothalamus-sérotonine qui fonctionne mal ?
  • Manger serait une façon de conjurer l'angoisse existentielle ? de se sentir exister ?

Dans ces cas là, il est possible, grâce à une NUTRITIONTHERAPIE bien faite, bien comprise, bien appliquée, associée à une PSYCHOTHERAPIE avec un PSYCHOTHERAPEUTE SPECIALISE, de régler un problème de surpoids.

Témoignages

holly
03/10/2017
je suis suivie par le Dr. Compagnon depuis plusieurs années pour des problèmes chroniques de trouble du comportement alimentaire. Son approche,...
Alex
28/09/2017
En 2013, j?ai consulté le docteur Compagnon pour une perte de presque 20 kgs... et j?y suis arrivée en quelques mois. Puis les années ont passé...
Tous les témoignages

Contact

01 53 59 71 11

Dr. Compagnon

94 rue
de Varennes

75007 Paris

Plan Nous contacter